© Dana Keli/Shutterstock.com

Tout savoir sur le chauffage au bois

Travaux

12 août 2020

Près de 8 millions de foyers français se chauffent déjà au bois. C’est l’énergie la moins chère pour se chauffer et les appareils sont de plus en plus performants.

3 minutes

Les poêles à bois, faciles à installer et à utiliser

L’emplacement idéal dans la maison ? Au centre de la surface habitable, au rez-de-chaussée.
Les appareils modernes sont en général équipés d’une arrivée d’air extérieure, permettant de ne pas puiser l’air de combustion dans le logement. Ils sont fortement recommandés pour les bâtiments bien isolés et étanches à l’air.

Les poêles à bûches (acier ou fonte) ont un rendement assez élevé à régime normal (70 à 85 %), plus faible au ralenti. Leur autonomie est de quelques heures et leur inertie thermique est relativement limitée.

Les poêles à granulés classiques (acier ou fonte) ont un meilleur rendement (supérieur à 85 %). Leur confort d’utilisation est un de leurs atouts : démarrage automatique et autonomie de 12 à 72 heures grâce à une alimentation automatique de l’appareil.

Les poêles à accumulation (fonte et matériaux réfractaires) ont des rendements encore plus élevés (de 80 à 90 %) et une autonomie accrue. Ils bénéficient d’une inertie thermique importante et chauffent par rayonnement, ce qui procure un très bon confort. Plus coûteux, ce sont aussi les plus performants. Souvent de grande taille, ils n’occupent pas plus de place que des poêles classiques, car leur température de surface est plus basse et permet l’utilisation de l’espace à proximité.

Pour choisir votre appareil, fiez-vous au logo « Flamme Verte », le label de qualité des appareils de chauffage au bois. Le nombre d’étoiles est attribué en fonction du rendement et des émissions polluantes de l’appareil. Pour obtenir des aides, les appareils doivent atteindre le niveau 7 étoiles ou équivalent.

Si vous remplacez un poêle d’avant 2002 par un appareil performant, dans certaines collectivités, vous pouvez obtenir une aide importante du Fonds Air.

Si vous installez un poêle pour la première fois dans votre logement, vous pouvez également bénéficier d’aides en fonction de vos ressources : MaPrimeRénov' ou le crédit d’impôt pour la transition énergétique, les aides des fournisseurs d’énergie, les aides locales, la TVA à taux réduit

Pour obtenir ces aides, vous devez nécessairement faire appel à un professionnel RGE.

Les chaudières à bois, aussi faciles à utiliser que les chaudières fioul ou gaz

Une chaudière à bois est intéressante si vous avez une grande maison, et peut-être même un local de chaufferie spécifique. Vous pourrez également produire votre eau chaude sanitaire.

Les chaudières automatiques à plaquettes ou à granulés offrent une facilité d’utilisation similaire à celle des chaudières au fioul ou au gaz : pas besoin de les alimenter chaque matin ! L’alimentation de ces chaudières est programmée et automatique. Elle est assurée par une vis sans fin.

Toutes les étapes (alimentation, combustion, décendrage, extraction des fumées, etc.) sont contrôlées et optimisées grâce à une régulation électronique.

Le rendement de ces chaudières dépasse souvent 90 %. Elles produisent peu de cendres et émettent peu de polluants. Privilégiez les chaudières labellisées « Flamme Verte ».

Pour l'installation d'une chaudière bois, vous pouvez bénéficier d’aides en fonction de vos ressources : MaPrimeRénov' ou le crédit d’impôt pour la transition énergétique, les aides des fournisseurs d’énergie, les aides locales, la TVA à taux réduit

Pour obtenir ces aides, vous devez nécessairement faire appel à un professionnel RGE.

La façon dont on utilise son appareil est essentielle

Le rendement des appareils dépend également beaucoup de la manière dont on l’utilise. Découvrez tous nos conseils

  • Ne brûlez pas des bois traités ! Les vieux meubles, les agglomérés, les bois récupérés sur des chantiers dégagent des polluants très nocifs lorsqu’ils sont brûlés ;
  • ne brûlez pas de bois humide ;
  • aménagez une zone de stockage qui lui permet au bois de sécher et/ou de le préserver de l’humidité ;
  • utilisez des bûches de la longueur préconisée par le fabricant (surtout pas plus longues) ;
  • allumez le feu par le haut ;
  • réglez le tirage pour obtenir la meilleure combustion possible ;
  • nettoyez votre appareil et videz le cendrier fréquemment ;
  • faites entretenir votre poêle ou votre chaudière et ramoner le conduit de fumée par un professionnel tous les ans.

Pour choisir votre bois, faites confiance aux démarches de qualité. Elles offrent des garanties quant à la nature du produit, son degré d’humidité, son pouvoir calorifique, la quantité vendue. Les certifications disponibles pour le bois énergie sont « NF Bois de chauffage », « NF Granulés biocombustibles », « NF Granulés biocombustibles - Agro haute performance », et pour les granulés bois « Din plus », d’origine allemande, et « EN plus », européenne.

Dans les marques de qualité, on peut citer la marque collective « France Bois Bûche », déclinée en fonction des régions (Alsace Bois Bûche, Rhône-Alpes Bois Bûche…).

 

Vous aimerez aussi

Que faire de mes déchets ?

Maison

3 juin 2020

Pour nous protéger et protéger notre planète, jetons nos masques, gants, mouchoirs et lingettes à usage unique dans les poubelles de rue ou, chez nous, dans la poubelle tout-venant. Ensemble, adoptons les bons réflexes.

1 minute

Pourquoi il ne faut rien brûler dans son jardin

Maison

10 juillet 2020

Tontes de pelouse, branchages, feuilles mortes, etc. Chaque Français génère environ 160 kg de déchets verts par an. Alors qu’il est interdit de les brûler dans le jardin, 9 % continuent à s’en débarrasser ainsi. Pourtant d’autres solutions existent.

2 minutes

Canicule : comment garder son logement frais ?

Maison

25 juin 2020

Des solutions existent pour garder la fraîcheur dans son logement. La climatisation n’est pas toujours incontournable. Et n’achetez surtout pas votre appareil dans l’urgence, vous risqueriez de faire un mauvais choix.

3 minutes