© AlexLMX/Shutterstock.com

Installer une chaudière à très haute performance énergétique

Travaux

14 août 2020

Les performances des chaudières se sont nettement améliorées ces dernières années. Pour remplacer votre ancienne chaudière par une chaudière gaz très performante, vous pouvez obtenir des aides financières conséquentes et améliorer votre confort.

2 minutes

Des chaudières gaz très performantes

Aujourd’hui, une grande partie des chaudières très performantes sont des chaudières à condensation.

En condensant la vapeur d’eau des gaz de combustion, ces chaudières récupèrent de l’énergie et permettent de faire des économies de combustible, d’émettre moins de gaz carbonique et moins d’oxydes d’azote. Ces chaudières atteignent leurs meilleures performances et procurent un grand confort.

Les chaudières les plus performantes bénéficient d’aides financières si elles respectent les critères ci-dessous :

  • Pour les chaudières dont la puissance est inférieure ou égale à 70 kW, une efficacité saisonnière pour le chauffage supérieure ou égale à 92 %.
  • Pour les chaudières à condensation dont la puissance est supérieure à 70 kW, une efficacité utile pour le chauffage supérieure ou égale à 87 % mesurée à 100 % de la puissance thermique nominale et à 95,5 % mesurée à 30 % de la puissance thermique nominale.

Ces chaudières peuvent être à ventouse

Une « ventouse » est un dispositif qui prélève directement à l’extérieur du logement l’air nécessaire au fonctionnement de la chaudière. L’apport d’air frais et l’évacuation des produits de combustion s’effectuent par deux conduits traversant un mur ou une toiture.

Étanches, les chaudières à ventouse :

  • n’ont pas besoin d’une cheminée et peuvent être installées dans un petit espace non ventilé (placard) ;
  • améliorent encore la sécurité de la chaudière et réduisent de 4 à 5 % les consommations par rapport à celles qui n’en sont pas dotées.

Le point sur les chaudières gaz à micro-cogénération

Certaines chaudières très performantes peuvent intégrer un système de micro-cogénération qui, en plus de chauffer votre habitat et votre eau, vous permet de produire d’électricité pour une partie de vos besoins. Une chaudière à micro-cogénération ne prend pas plus de place qu’une chaudière à condensation classique. L’alimentation électrique se fait via un câble dédié depuis le tableau électrique.

La micro-cogénération peut permettre d’optimiser la consommation d’énergie dans les bâtiments ayant des besoins de chauffage importants. Elle consomme plus de gaz pour chauffer la même surface, mais cette consommation est compensée par les gains de la production d’électricité. Plus les besoins en chauffage du bâtiment sont importants, plus la production d’électricité sera importante.

On parle de micro-cogénération pour des puissances électriques inférieures à 36 kVA (application résidentielle et petit tertiaire).

Le moteur (technologie du moteur Stirling) qui permet de générer de l’électricité est combiné à un système à condensation, permettant ainsi d’obtenir un très bon rendement de votre chaudière.

Schéma de fonctionnement d'un chaudière à micro-cogénération

La revente d’électricité issue de micro-cogénération ne bénéficie pas de tarif spécifique comme le photovoltaïque. L’électricité produite par votre chaudière à micro-cogénération est ainsi généralement utilisée pour l’autoconsommation du logement, permettant ainsi de réduire votre facture d’électricité. Cependant, pour pouvoir utiliser cette électricité, vous devez raccorder votre installation au réseau électrique.

Quand il n’y a pas ou peu de demande d’électricité dans votre logement au moment de la production, le surplus d’électricité est alors directement et automatiquement injecté dans le réseau (il y a alors revente de l’électricité). Il faut cependant avoir conclu au préalable un contrat d’obligation d’achat.

Pour en savoir plus, consultez notre article « Produire son électricité ».

Vous aimerez aussi

Que faire de mes déchets ?

Maison

3 juin 2020

Pour nous protéger et protéger notre planète, jetons nos masques, gants, mouchoirs et lingettes à usage unique dans les poubelles de rue ou, chez nous, dans la poubelle tout-venant. Ensemble, adoptons les bons réflexes.

1 minute

Pourquoi il ne faut rien brûler dans son jardin

Maison

10 juillet 2020

Tontes de pelouse, branchages, feuilles mortes, etc. Chaque Français génère environ 160 kg de déchets verts par an. Alors qu’il est interdit de les brûler dans le jardin, 9 % continuent à s’en débarrasser ainsi. Pourtant d’autres solutions existent.

2 minutes

Canicule : comment garder son logement frais ?

Maison

25 juin 2020

Des solutions existent pour garder la fraîcheur dans son logement. La climatisation n’est pas toujours incontournable. Et n’achetez surtout pas votre appareil dans l’urgence, vous risqueriez de faire un mauvais choix.

3 minutes