Sacs remplis de légumineuses
@ S. Piyaset

Pourquoi faut-il manger plus de légumineuses ?

Cuisine - Alimentation

9 juin 2020

Manger des légumineuses a plus d’un avantage : c’est intéressant du point de vue nutritionnel et c’est une solution pour réduire les émissions de gaz à effet de serre liées à notre alimentation. Explications.

2 minutes

Les légumineuses, c’est quoi ?

Il existe deux types de légumineuses :

  • les légumineuses à graines (haricots, pois, lentilles, fèves, soja, lupins…) qui sont récoltées à maturité ou juste avant pour notre alimentation et celles des animaux d’élevage ;
  • les légumineuses fourragères (luzernes, sainfoin, trèfles…) qui ne sont utilisées que pour nourrir les animaux d’élevage. 

En Europe, la moitié de la production de légumineuses est destinée à l’alimentation animale. Ce sont principalement des protéagineux (lupin, féverole…) ou du fourrage (luzerne, trèfle).

 

Des féculents, source de protéines, de glucides, de fibres et de vitamines

Les légumes secs sont une source de protéine, comme la viande, le poisson ou les laitages mais ils ont l’avantage de contenir peu de matières grasses. Ces matières grasses sont des acides gras essentiels, très intéressants sur le plan nutritionnel.

Les légumes secs (les fèves et haricots secs, les lentilles, les pois secs) contiennent des protéines, riches en acides aminés indispensables et complémentaires de ceux des céréales. Associés à des céréales complètes pour permettre leur assimilation, ils peuvent remplacer un plat de viande dans le cadre d’un régime omnivore équilibré et sont des aliments incontournables des régimes végétariens.

Les légumes secs sont aussi riches en glucides complexes à faible indice glycémique, en fibres, en vitamines et en minéraux.

 

La culture des légumineuses nécessite peu d’engrais

Les légumineuses ont la particularité de fixer l’azote de l'air (système de fixation de l’azote dans les racines), de l'utiliser pour leur croissance, puis de le restituer au sol, le rendant disponible pour la culture suivante. 

Leur culture participe ainsi à réduire les impacts environnementaux (émissions de gaz à effet de serre, consommation d’énergie, qualité de l’air, biodiversité et pression phytosanitaire) du secteur agricole.

En France, nous cultivons une grande variété de légumineuses :

  • les protéagineux (féverole, lupin…) ;
  • les oléagineux riches en huile et protéines (soja, arachide…) ;
  • les légumes secs (haricots, lentilles, pois…) ;
  • les légumes à cosse, généralement consommés « verts » (petits pois frais, haricots verts... ).

Des guides pour vous aider

Vous aimerez aussi

Que faire de mes déchets ?

Maison

3 juin 2020

Pour nous protéger et protéger notre planète, jetons nos masques, gants, mouchoirs et lingettes à usage unique dans les poubelles de rue ou, chez nous, dans la poubelle tout-venant. Ensemble, adoptons les bons réflexes.

1 minute

Canicule : comment garder son logement frais ?

Canicule : comment garder son logement frais ?

Maison

25 juin 2020

Des solutions existent pour garder la fraîcheur dans son logement. La climatisation n’est pas toujours incontournable. Et n’achetez surtout pas votre appareil dans l’urgence, vous risqueriez de faire un mauvais choix.

3 minutes

Brûlage de déchets verts dans le jardin

Pourquoi il ne faut rien brûler dans son jardin

Maison

10 juillet 2020

Tontes de pelouse, branchages, feuilles mortes, etc. Chaque Français génère environ 160 kg de déchets verts par an. Alors qu’il est interdit de les brûler dans le jardin, 9 % continuent à s’en débarrasser ainsi. Pourtant d’autres solutions existent.

2 minutes