©BradPict

Comment choisir les meilleurs produits ?

Cuisine - Alimentation

5 juin 2020

Pour acheter des aliments moins impactants pour l’environnement, il suffit souvent d’ouvrir l’œil et de repérer les bons signaux. Suivez le guide.

3 minutes

Des éco-labels fiables à 100 %

4 labels environnementaux officiels signalent :

  • les produits issus de l’agriculture biologique, cultivés sans pesticides et autres produits phytosanitaires, plus respectueux de l’environnement, du bien-être animal et du sol ;
  • les produits issus d’une « exploitation de Haute valeur environnementale » (HVE) ;
  • les produits issus de la pêche durable.
4 labels de produits alimentaires : Agroculture Biologique (AB, français), Agriculture Biologique (européen), Haute valeur environnementale (HVE), Pêche durable.

 

L’ADEME recommande également d’autres labels environnementaux et des labels fondés sur la qualité ou l’origine des produits qui commencent eux aussi à intégrer des critères environnementaux.

Découvrez tous les labels recommandés par l’ADEME pour l’alimentation

 

La provenance : locale et de saison

Choisir des aliments produits à proximité, c’est moins de transports et c’est un bon moyen de soutenir l’économie locale. Il suffit d’être attentif aux étiquettes et ardoises. On peut aussi profiter de la vente directe : marchés paysans, Association pour le maintien d’une agriculture paysanne (AMAP), achat et cueillette à la ferme… Non seulement ces lieux favorisent les liens entre consommateurs et agriculteurs mais ils ont l’avantage de proposer des produits de saison.

Car acheter de saison présente de nombreux intérêts. Les fruits et les légumes sont plus goûteux et plus riches en vitamines. Ils n’ont pas été produits sous serre chauffée et ont peu voyagé, contrairement aux produits exotiques ou hors saison qui parcourent souvent des milliers de kilomètres. Sachez que la viande et les fromages ont aussi leur saison pour être consommés !

Consultez notre calendrier pour trouver la bonne saison des fruits et des légumes

 

L’emballage : le plus léger possible

En plus de nécessiter énergie et matières premières pour leur fabrication, les emballages finissent très vite à la poubelle. Les solutions :

  • privilégier les grands conditionnements aux portions individuelles : le paquet de gâteaux plutôt que les mini-portions emballées, la bouteille de jus de fruit plutôt que les petites briques…
  • acheter en vrac : cette solution est de plus en plus répandue pour des produits secs (céréales, riz, sucre, pâtes…) mais aussi des produits frais (fromage blanc, crème, lait…) ;
  • apporter ses propres contenants dans les commerces (sacs, bocaux, boîtes, bouteilles…). Autre idée pour les fruits et légumes : conserver les sachets d’un achat sur l’autre. Et si vous achetez bio, préférez les enseignes spécialisées aux enseignes généralistes, contraintes d’emballer ces produits pour éviter de les mélanger avec les « non-bio ».

Vous aimerez aussi

Que faire de mes déchets ?

Maison

3 juin 2020

Pour nous protéger et protéger notre planète, jetons nos masques, gants, mouchoirs et lingettes à usage unique dans les poubelles de rue ou, chez nous, dans la poubelle tout-venant. Ensemble, adoptons les bons réflexes.

1 minute

Canicule : comment garder son logement frais ?

Maison

25 juin 2020

Des solutions existent pour garder la fraîcheur dans son logement. La climatisation n’est pas toujours incontournable. Et n’achetez surtout pas votre appareil dans l’urgence, vous risqueriez de faire un mauvais choix.

3 minutes

Pourquoi il ne faut rien brûler dans son jardin

Maison

10 juillet 2020

Tontes de pelouse, branchages, feuilles mortes, etc. Chaque Français génère environ 160 kg de déchets verts par an. Alors qu’il est interdit de les brûler dans le jardin, 9 % continuent à s’en débarrasser ainsi. Pourtant d’autres solutions existent.

2 minutes