Logo "MaPrimRénov', mieux chez moi, mieux pour la planète"
© Ministère de la Transition écologique et solidaire

MaPrimeRénov’

Aides à la rénovation

8 juin 2020

Cette nouvelle aide, disponible depuis le 1er janvier 2020, permet aux ménages aux revenus très modestes et modestes de financer des travaux de rénovation énergétique dans leur logement.

4 minutes

Qui peut en bénéficier ?

Les propriétaires occupants en fonction de leurs ressources.

Plafonds de ressources en Île-de-France

Nombre de personnes composant le ménage Ménages aux revenus très modestes Ménages aux revenus modestes
1 20 593 € 25 068 €
2 30 225 € 36 792 €
3 36 297 € 44 188 €
4 42 381 € 51 597 €
5 48 488 € 59 026 €
par personne supplémentaire + 6 096 € + 7 422 €

Plafonds de ressources pour les autres régions

Nombre de personnes composant le ménage Ménages aux revenus très modestes Ménages aux revenus modestes
1 14 879 € 19 074 €
2 21 760 € 27 896 €
3 26 170 € 33 547 €
4 30 572 € 39 192 €
5 34 993 € 44 860 €
par personne supplémentaire + 4 412 € + 5 651 €

Au-delà de ces plafonds, vous pouvez bénéficier du Crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE).

Une exception pour l'installation d'une borne de recharge pour véhicules électriques :
Les foyers aux revenus modestes et très modestes peuvent bénéficier d'un crédit d'impôt de 300 € s'ils installent une borne de recharge.
 

Pour quel logement ?

  • Une maison ou un appartement occupé à titre de résidence principale ;
  • situé en France métropolitaine et en Outre-mer ;
  • achevé depuis plus de 2 ans.

 

Pour quels travaux ?

Les équipements et matériaux éligibles doivent respecter des critères techniques. Ces critères sont détaillés dans les pages 41 à 47 du guide "aides financières 2020".

Des travaux pour améliorer le chauffage et l'eau chaude sanitaire :

  • chaudière gaz à très haute performance énergétique pour les bâtiments non raccordés à un réseau de chaleur vertueux aidé par l’ADEME ;
  • raccordement à un réseau de chaleur et/ou de froid en Métropole et Outre-mer ;
  • chauffe-eau thermodynamique ;
  • pompe à chaleur air/eau ;
  • pompe à chaleur géothermique ou solarothermique ;
  • chauffe-eau solaire individuel ;
  • système solaire combiné ;
  • partie thermique d’un équipement PVT eau (système hybride photovoltaïque et thermique) ;
  • poêle et cuisinière à bûches ;
  • poêle et cuisinière à granulés ;
  • chaudière à alimentation manuelle ;
  • chaudière à alimentation automatique ;
  • foyer fermé et insert à bûches ou à granulés.

Des travaux pour améliorer l'isolation thermique :

  • isolation des murs par l’extérieur ;
  • isolation des murs par l’intérieur ;
  • isolation des rampants de toiture ou des plafonds de combles ;
  • isolation des toitures terrasses ;
  • isolation des parois vitrées (fenêtres et portes-fenêtres) en remplacement de simple vitrage ;
  • protection des parois vitrées ou opaques contre le rayonnement solaire (uniquement pour l’Outre-mer).

D'autres travaux :

  • audit énergétique hors obligation réglementaire ;
  • ventilation double flux ;
  • dépose de cuve à fioul.

Découvrez le montant des primes et les critères spécifiques d’attribution sur le site MaPrimeRénov'.

 

Des travaux obligatoirement réalisés par des professionnels RGE

Lorsqu’une qualification RGE est requise :

  • le professionnel réalisant les travaux doit visiter le logement préalablement afin de valider l’adéquation des matériaux et équipements au logement concerné. La date de la visite doit figurer sur la facture ;
  • le professionnel peut faire appel à un sous-traitant qui doit nécessairement détenir la qualification RGE appropriée.

Pour certains travaux (dépose d’une cuve à fioul, raccordement à un réseau de chaleur, protection de parois vitrées contre le rayonnement solaire, installation d'une ventilation double-flux avant le 1er septembre 2020), la condition de recourir à des professionnels RGE n’est pas exigée.

Pour trouver un professionnel RGE, consultez l’annuaire sur le site FAIRE.

 

Comment solliciter cette prime ?

Depuis le 1er janvier 2020, vous pouvez déposer votre demande sur le site MaPrimeRénov'.

Pour les demandes déposées en tout début d’année, vous recevrez votre prime dans un délai de 4 mois. Pour les demandes déposées plus tardivement courant 2020, le délai d’instruction des dossiers sera plus rapide.

Il est possible d’obtenir plusieurs primes MaPrimeRénov’ pour un même logement mais pour des travaux différents dans la limite de 20 000 € par logement sur 5 ans.

MaPrimeRénov’ n’est pas cumulable avec les autres aides de l’Agence nationale de l'habitat (Anah) sur les mêmes travaux mais elle peut être cumulée à de nombreuses autres aides.
Si plusieurs aides sont mobilisées pour financer des travaux, le montant de MaPrimeRénov’ sera écrêté de façon à ce que :

  • le montant cumulé de MaPrimeRénov', des aides des fournisseurs d’énergie (CEE), des aides d’Action Logement et des aides versées par la Commission de régulation de l’énergie en Outremer, ne dépasse pas 90 % de la dépense éligible pour les ménages aux revenus très modestes, 75 % pour les ménages aux revenus modestes ;
  • le montant cumulé de toutes les aides publiques et privées perçues de dépasse pas 100 % de la dépense éligible. De plus, la dépense éligible est plafonnée.

La marche à suivre

  1. Demandez plusieurs devis à des professionnels RGE.
  2. Choisissez votre professionnel (nous vous conseillons de vous faire accompagner par un conseiller FAIRE ).
  3. Créez un compte sur le site MaPrimeRenov’ et déposez votre demande.
    Pièces et informations nécessaires : état civil, date de naissance des membres du foyer, dernier avis d'imposition sur le revenu, adresse mail, devis des professionnels, montants des autres aides perçues.
  4. Vous recevez un accusé de réception par mail.
  5. Vous pouvez alors lancer la réalisation des travaux.
  6. Dès la fin des travaux, vous devrez transmettre la facture du solde via votre compte en ligne.
  7. L’aide vous sera versée dans les meilleurs délais.

La demande de prime en ligne doit impérativement être faite avant le démarrage des travaux.

Lors du dépôt, un mail d’accusé de réception est envoyé, les travaux peuvent alors commencer.

Une dérogation pour les travaux ayant commencé en janvier : dans ce cas, la demande de prime peut être faite après le lancement des travaux pour ne pas exclure du dispositif les ménages n’ayant pas été informés à temps.

Une dérogation à cette règle est également admise pour des travaux urgents (risque manifeste pour la santé ou la sécurité des personnes) ou résultant de dommages causés par des catastrophes naturelles, tempêtes, ouragans et cyclones.

 

Pour en savoir plus

Vous aimerez aussi

Réponses à vos questions sur les aides

Réponses à vos questions sur les aides

Finances

4 juin 2020

Vous vous posez des questions sur le crédit d'impôt pour la transition écologique, la TVA, l'éco-prêt à taux zéro ? Retrouvez ici de nombreuses réponses.

4 minutes